Les artistes en herbe ont exposé leurs œuvres

Photo, céramique et vidéo, au programme de trois « parcours starter » dont les restitutions se sont déroulées fin mai dans plusieurs collèges en Côte-d’Or…

Les projets « parcours starter » initiés et financés par le Département de la Côte-d’Or offrent aux collégiens l’opportunité de rencontrer des artistes, de découvrir leur travail, d’appréhender le processus de création artistique et de restituer cette collaboration à travers la réalisation d’expositions, de performances ou de spectacles…

 

« A Deux » par Annelise Ragno au Collège Le Chapitre à Chenôve

Une classe de 3e du collège Le Chapitre à Chenôve, a participé à un « parcours starter » intitulé « A deux » sous la conduite d’Annelise Ragno, vidéaste plasticienne en Côte-d’Or.

Ce « parcours starter » a débuté par une visite des ateliers Vortex à Dijon pour découvrir la dernière création d’Annelise Ragno, Lever les yeux. Cette oeuvre forme un ensemble de vidéos aux cadrages serrés sur les mouvements des sujets filmés et les sentiments qu’ils provoquent.

Les élèves, encadrés par leur professeur de lettres, ont mené une réflexion sur l’altérité, les différences et le handicap à partir d’œuvres plastiques et littéraires. Ils se sont ensuite initiés à la photographie et à l’écriture des textes qui les accompagnent. Ce travail artistique leur a permis d’apprendre à traduire des émotions et des sentiments à travers le cadrage, la lumière, les couleurs…

La restitution du projet a eu lieu, le 24 mai, au collège, à travers une exposition des 9 photographies numériques couleur au format 100 x 70 cm réalisées par les collégiens.

Les jeunes se sont pleinement investis dans le projet et ont été particulièrement intéressés par les problématiques soulevées lors des ateliers, telles que le racisme, l’homophobie, le handicap ou encore l’intolérance…

 

Quelques mots sur l’artiste

Diplômée de l’École Nationale Supérieure d’Art (ENSA) à Dijon en 2006, cofondatrice des ateliers Vortex à Dijon, Annelise Ragno est une artiste confirmée qui expose régulièrement en France ses travaux (vidéo, photographie ou dessin) sur la représentation du corps filmé, les notions de durée et de suspension du temps, l’idée de l’attente, du rapport au temps.

« Mon quartier rêvé ! » par Denis Castaing et Emmanuel Chevrel au collège Saint Joseph à Dijon

 

Rêver son quartier, en devenir acteur et le faire sortir de terre,… autant de thèmes abordés dans le « parcours starter », « Mon quartier rêvé ! », mené par Denis Castaing et Emmanuel Chevrel, artistes céramistes.

Les élèves d’une classe de 5e du collège Saint-Joseph à Dijon ont réalisé une maquette de leur quartier idéal : habitat, équipements publics, espaces collectifs de rencontre…, en céramique ! Cette matière originale leur a permis de donner forme à leurs envies à travers la diversité des techniques (plaque, colombin, boulette, travail dans la masse…), les possibilités de décors (empreintes, textures…) et de mise en couleurs.

Au cours de ce « parcours starter », les collégiens ont visité l’atelier de céramique des deux artistes, à Saint-Mesmin. Ils se sont ensuite essayés à la pratique de la céramique, de l’assemblage de plaques de terre à l’émaillage.

La restitution du projet a eu lieu, le 30 mai, dans le hall du collège où étaient exposées toutes les réalisations en céramique des élèves, composantes « mouvantes » de la maquette. Le « territoire » de la maquette correspondait à un terrain vierge près du collège, le long de l’Ouche. Les plans de ce terrain affichés au mur montraient l’évolution du travail des collégiens, de la réflexion à partir des plans jusqu’aux créations en céramique.

 

« C’est pas normal » par la cie Nos petites fugues au collège Jean Lacaille à Bligny-sur-Ouche

La compagnie Nos petites fugues composé de Simon Gillet, auteur-réalisateur et Nathalie Raphaël, comédienne, a mené cette année un projet « parcours starter » avec 18 élèves de 3e du collège Jean Lacaille à Bligny-sur-Ouche.

Encadré par leurs professeurs de lettres et d’arts plastiques, les collégiens ont réalisé un court film, entre documentaire et fiction, autour de portraits d’adolescents, qui interroge la notion de normalité. Certains se sont prêtés au jeu de la comédie en incarnant les personnages du film.

Le tournage a été préparé par plusieurs ateliers d’écriture, de création de décors et de discussions sur l’expérience de cinéma. En cours de français, un travail d’écriture leur a été proposé sur la thématique « j’aime / j’aime pas », après une projection du court-métrage Foutaises de Jeunet et Caro. En cours d’art plastiques, ils ont étudié des œuvres de photographes reconnus en questionnant la notion d’étrangeté.

Le film intitulé Normalité réalisé et joué par les élèves a été projeté, le 26 mai, lors de la journée « Portes ouvertes » du collège.

 

Quelques mots sur les artistes

Simon Gillet est auteur-réalisateur de cinéma, il intervient auprès de différents publics lors d’activités de formation et d’ateliers en scénario et réalisation.

Nathalie Raphaël est comédienne. Elle a collaboré à de nombreuses pièces de théâtre, et joue pour la télévision et le cinéma. Collaboratrice artistique et assistante à la mise en scène, elle a travaillé au sein de la compagnie du Labyrinthe.

En 2006, Simon Gillet et Nathalie Raphaël avaient tourné à Bligny-sur-Ouche « L’amour en campagne » avec l’aide des élèves et des habitants.

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Liberscol





Vous recherchez le site Internet de votre collège ?

Archives

Aide Liberscol

Inscription 1 match, 1 collège