A la découverte de l’histoire de la propagande et du cirque contemporain

Des élèves 3e et 4e s’essayent à l’affiche de propagande et au cirque acrobatique au collège, dans le cadre de deux « parcours starter ».

 

Des collégiens de Côte-d’Or ont participé à deux projets « parcours starters » conduits par des artistes reconnus et financés par le Département.

 

« La guerre des images » par Thomas Fontaine au collège Carnot à Dijon

 

Une classe de 3e du collège Carnot à Dijon a travaillé avec l’artiste plasticien, Thomas Fontaine, dans le cadre d’un « parcours starter » sur les affiches et images de propagande.

L’artiste a amené les élèves à se questionner sur l’utilisation de symboles, textes, images et emblèmes comme générateurs d’expression du libre arbitre, espaces d’ouverture et de curiosité à l’autre.

Après une étude historique du fonctionnement de la propagande, des analyses plastiques et sémantiques d’images de propagande issues d’archives officielles, les collégiens ont composé leurs propres affiches avec pour consigne de casser les code de la propagande et de porter un message sur la société actuelle.

En guise de restitution, les élèves ont exposé leurs affiches sur les colonnes Morris autour du collège.

 

Quelques mots sur l’artiste…

La pratique artistique de Thomas Fontaine aborde depuis plusieurs années la guerre et l’armée comme source de formes, d’images et d’imaginaires. Découverte du processus de recherche et de documentation à la mise en forme d’idées et de concepts.

 

« Découverte du cirque contemporain » par la Cie Migration au collège Boris Vian à Talant

 

Ce « parcours starter » mené par la compagnie Migration, Quentin Claude et Marion Even, et coordonné par CirQ’ônflex a permis à une classe de 4e du collège Boris Vian de découvrir les arts du cirque. Ce projet a adopté une approche transdisciplinaire des arts du cirque et de la création artistique. Les élèves ont enrichi leurs connaissances sur l’histoire du cirque et les esthétiques du cirque contemporain, et ont pu s’initier à des techniques de cirque.

La compagnie a conçu des sculptures cinétiques praticables par chacun, génératrices d’images et de mouvements pour son spectacle, Landscape. Ces sculptures accessibles à tous ont permis aux jeunes acrobates d’appréhender l’espace et la sensation corporelle de cet art, au cours d’ateliers pratiques.

Les collégiens ont monté une représentation qu’ils ont jouée au collège, devant d’autres élèves.

 

Quelques mots sur la compagnie…

Initiée par Quentin Claude et Marion Even, et très vite rejoint par Gaël Manipoud, la Migration est dédiée au spectacle vivant et à la création de structure cinétique, alliant cirque et travail plastique. Proche de la pensée du Landart, les artistes posent un regard sur le paysage à travers une pratique acrobatique en mouvement.

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Liberscol





Vous recherchez le site Internet de votre collège ?

Archives

Aide Liberscol

Inscription 1 match, 1 collège